Traitements

TPE – Appel à témoignages

TRAITEMENT POST-EXPOSITION

A la suite d’une exposition au #VIH, vous êtes-vous déjà vu-e refuser un traitement post exposition (#TPE) contre le VIH ? Malgré vos tentatives, vous êtes-vous senti-e découragé-e au point de ne pas le prendre ?

Afin d’améliorer les connaissances sur l’accès au TPE, le TRT-5 CHV souhaite collecter des expériences de difficultés ou d’obstacles rencontrés lors d’un TPE. Si vous souhaitez partager votre expérience, écrivez-nous à :

temoignages.tpe@trt-5.org

Le TPE permet d’empêcher une contamination s’il est pris juste après une exposition au VIH (dans les 48h maximum). Il est prescrit, après évaluation du risque par un médecin, dans tous les CeGIDD, les services de maladies infectieuses et dans les services d’urgences.

Plus d’informations sur:

https://www.trt-5.org/a-la-suite-dune-exposition-au-vih-vous-etes-vous-deja-vu-e-refuser-un-traitement-post-exposition-tpe-contre-le-vih-malgre-vos-tentatives-vous-etes-vous-senti-e-decourage-e-au-point-de-n/

Vaccin Covid en un an, mais toujours pas de vaccin VIH

« Les deux virus n’ont en fait pas grand-chose en commun. Le VIH est un rétrovirus qui transcrit son ARN en ADN, grâce à une enzyme nommée transcriptase inverse, et l’intègre au génome de la cellule, grâce à une autre enzyme virale nommée intégrase. De plus, le VIH cible précisément les cellules TCD4, qui sont le « chef d’orchestre » de la réponse immunitaire. L’infection par le virus désorganise donc complètement la réponse immunitaire.
L’autre problème, c’est que le VIH va se loger dans les lymphocytes et rester en « dormance », constituant ainsi un réservoir viral stable prêt à se réactiver.
Futura : Pourquoi les anticorps ne détruisent pas le virus ?
Monsef Benkirane : Comme avec n’importe quel virus, l’organisme déclenche bien une réponse immunitaire forte contre le VIH. Celle-ci est efficace au début de l’infection. Le problème, c’est la transcriptase inverse produit un nombre incroyablement élevé d’erreurs lors de la réplication : environ une erreur toutes les 1.000 bases lors de la synthèse de l’ADN à partir de l’ARN viral. Sur un génome de virus qui compte 10 kilobases, vous imaginez le nombre de variants que cela produit ! Chez une même personne, on peut ainsi avoir des milliers voire des millions de variants qui coexistent.
À côté, les quelques variants du SARS-CoV-2, c’est de la rigolade !
Autant dire que le VIH gagnera toujours la guerre qui s’engage avec la réponse immunitaire de l’hôte. »

A la suite d’une exposition au #VIH, vous êtes-vous déjà vu-e refuser un traitement post exposition (#TPE) contre le VIH ? Malgré vos tentatives, vous êtes-vous senti-e découragé-e au point de ne pas le prendre ?

Afin d’améliorer les connaissances sur l’accès au TPE, le TRT-5 CHV souhaite collecter des expériences de difficultés ou d’obstacles rencontrés lors d’un TPE. Si vous souhaitez partager votre expérience, vous pouvez écrire à : temoignages.tpe@trt-5.org

Le TPE permet d’empêcher une contamination s’il est pris juste après une exposition au VIH (dans les 48h maximum). Il est prescrit, après évaluation du risque par un médecin, dans tous les CeGIDD, les services de maladies infectieuses et dans les services d’urgences.

https://www.trt-5.org/

La PrEP

 

« Nous avons besoin de recherche, pas d’hystérie »

A trois jours du #Sidaction2021, Florence Thune, Directrice Générale de l’association, signe une tribune percutante pour ‘Libération’
« La remise en question des résultats de la recherche, quelles qu’en soient les raisons, politiques, religieuses, dogmatiques, égocentriques… nous tuent, physiquement et socialement. Combien de personnes sont mortes, et meurent encore, parce qu’elles ont cru les charlatans qui leur conseillaient la prière, la papaye fermentée ou le régime cru plutôt que de poursuivre leurs traitements antirétroviraux ? Combien de personnes n’utilisent pas de préservatifs parce qu’elles lisent sur internet que le VIH n’existe pas ? Combien de femmes meurent encore du sida parce qu’on leur dit que l’abstinence ou la fidélité les protègeront bien mieux que le préservatif ? Combien meurent socialement, amoureusement, sexuellement, parce que la peur l’emporte sur les preuves scientifiques qui confirment pourtant l’impossibilité de transmettre le VIH lorsqu’on est sous traitement et en charge virale indétectable ? »

 

Une avancée thérapeutique innovante pour optimiser le système immunitaire

Le professeur Julien van Grevenynghe de l’INRS, spécialiste en immunologie et virologie, et le doctorant Hamza Loucif. (Groupe CNW/Institut National de la recherche scientifique (INRS))

Poussée par le besoin d’améliorer les traitements conventionnels pour les personnes infectées par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH-1), une équipe de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) de Québec a mis au jour une voie thérapeutique pour rétablir l’efficacité de leurs cellules immunitaires. L’étude, menée par le doctorant Hamza Loucif et le professeur Julien van Grevenynghe, a été publiée dans la revue Autophagy.

https://inrs.ca/actualites/vih-une-avancee-therapeutique-innovante-pour-optimiser-le-systeme-immunitaire/